Venez tester...Contactez nous
Actualités

La franchise : Les pièges à éviter

Publiée le 10/06/2019
Quelles sont les erreurs à éviter lorsqu'on intègre un réseau de franchises

Le concept de franchise est le système idéal pour le franchisé puisqu'il lui permet de bénéficier d'un accompagnement, d'une communication, de tarifs et d'un savoir-faire évolutif notables tout en étant chef d'entreprise. La plupart des franchiseurs confient leur "bébé" à leurs franchisés. Ils sont donc attentifs à la réussite et à la pleine satisfaction de leurs franchisés. Toutefois il y a des franchiseurs moins attentionnés que d'autres et des réseaux de franchises qui sont adaptés à des profils de franchisés particuliers. Il est utile de marcher dans le même sens entre franchiseur et franchisé. C'est pourquoi il ne faut pas foncer tout droit mais prendre le recul nécessaire avant de s'engager avec un réseau de franchises. Voici les principales questions à se poser avant d'intégrer une franchise.

Quel degré d'autonomie je souhaite avoir lorsque j'ouvre en franchise ?

La notion de franchise marque un flou sur l'aspect autonomie et il est difficile de se positionner en tant que franchiseur et en en tant que franchisé. Trop impliqué dans l'entreprise du franchisé, il pourrait être reproché au franchiseur d'ingérer la société du franchisé qui lui-même est indépendant. A l'inverse, il pourrait être dit qu'il n'apporte pas l'aide suffisante demandée par le franchisé. Il est donc indispensable de cerner les problématiques éventuelles liées cet aspect. Est-ce que vous bénéficiez d'une formation, est-ce qu'on vous apporte une assistance au moment de l'inauguration de votre franchise, est-ce que vous avez un suivi, est-ce qu'il existe un système d'assistances en cas de difficulté ? A l'inverse, est ce que le franchiseur me contraint sur mes stratégies commerciales, mon management, ma rémunération ? Est-ce que cela est une bonne chose ? Il est donc utile de poser ces questions au franchiseur : comment faites-vous dans ces cas de figure et il est utile de s'introspecter en déterminant où vous souhaitez placer le curseur de l'autonomie.

Dans quel type d'activité je souhaite travailler lorsque j'intègre une franchise ?

Avant de rechercher un domaine d'activité, il faut se cerner soi-même. Je suis de nature sociable ou plutôt introverti(e), je suis dynamique, j'ai besoin de m'autodéfier et d'avoir de perpétuels nouveaux challenges... Ce n'est pas la chose la plus facile de cerner sa propre nature mais il nécessaire de s'autocritiquer car demain vous serez chef d'entreprise et certainement employeur d'une ou de plusieurs personnes. En êtes-vous capable ? Est-ce que vous êtes à l'aise devant une foule, au téléphone. Après avoir répondu à toutes ces questions vous pourrez certainement déterminer le type d'activité dans laquelle vous souhaitez vous orienter. Vous souhaitez intégrer un réseau de franchises tourné vers le service à la personne, ou plutôt de gérer des chiffres, des contrats, de la paperasse. A l'opposé vous souhaitez plutôt intégrer une franchise commerciale destinée à la vente de produits (restauration, produits marchands...). Pour quel métier êtes-vous fait ? Quel est votre domaine de prédilection ?

Quelle est mon envie à court terme et à plus long terme au sein d'un réseau de franchises ?

Lorsque j'intègre un réseau de franchises, ce n'est pas pour quelques mois. C'est nécessaire de se projeter à 1,3, 5, voire 10 ans. Est-ce que c'est un projet de vie pour les 20 prochaines années ? Est-ce que vous faites cela pour quelques années ? Est-ce que vous souhaitez évoluer au sein du réseau de franchises en ouvrant une première agence, puis une deuxième et à moyen terme manager des responsables de boutiques sur de multiples sites. C'est important d'être au clair avec soi-même ; exemple : "Dans 5 ans je veux être à la tête de 3 établissements !". Une fois que vous avez cerné votre propre envie, il faut consulter le franchiseur et être en phase avec lui. Est-il équipé pour que vous puissiez contrôler à distance plusieurs établissements ? L'a-t-il déjà fait ? Est-ce que c'est sa stratégie ou préfère-t-il un franchisé par agence ?

Suis-je préparé moralement et accompagné par mon entourage dans mon aventure entrepreneuriale ?

La franchise c'est rassurant mais il ne faut pas oublier que vous êtes entrepreneur, et que demain vous devrez relever des défis vous-même. Certes vous êtes accompagné par le réseau de franchises mais un franchisé ne peut pas monopoliser le franchiseur ; vous n'êtes pas salarié. Autrement dit, demain votre aventure professionnelle aura un impact évident sur votre vie personnelle. Etes-vous préparé à faire 50 heures par semaine et s'il faut 70 heures par semaine ? Manager une équipe nécessite de sélectionner les bons salariés qui vous correspondent mais il faut être conscient que vos salariés peuvent être absents et parfois plusieurs en même temps ? Dans ce cas, bien souvent, vous êtes le joker ! Averti, vous devez par conséquent être parfaitement entouré(e) par vos proches qui sauront être présents pour vous pour relever ces enjeux. Mais rassurez-vous entreprendre rend fier, riche de savoir et est censé rapporter financièrement... 

Est-ce que le franchiseur à un savoir-faire réel, novateur et des outils sont-ils mis à ma disposition ?

Votre choix s'oriente sur une enseigne qui se développe en franchise. J'aime bien les couleurs, j'aime bien le produit, le vendeur de la boutique que je connais est sympa, j'aime bien son sourire... Mais attention à ne pas se voiler la face : est-ce que cette franchise à un savoir-faire véritable ? Quelles sont les recettes du succès ? Met-il à disposition des franchisés les clés de la réussite ? En cas de difficulté, est-ce que je suis épaulé commercialement, est ce-qu'on peut mettre à ma disposition des collaborateurs ? Est-ce que je bénéficie d'un suivi de mes chiffres et de mes points d'amélioration ? Prenons l'exemple de la restauration, est ce que le franchiseur me donne des fiches recettes, un aménagement particulier qui en fait un concept fort, des nouveautés régulièrement, des offres grand public, un site internet, une boutique en ligne, des services particuliers, des partenariats...

Est-ce que j'ai un bon feeling avec le franchiseur ?

L'une des choses les plus importantes c'est l'image que renvoie le franchiseur. "Si j'ai un doute, il n'y a pas de doute". Mieux vaut éviter les "flambeurs" qui promettent monts et merveilles avec une rentabilité à 2 chiffres dès les 6 premiers mois d'ouverture. Demain en signant votre contrat de franchise vous allez en quelque sorte vous lier au franchiseur. Avez-vous confiance en lui, vous retrouvez-vous en lui ? Au-delà d'un simple visage, vous allez travailler avec une équipe : la tête de réseau. Vous devez non seulement avoir un feeling particulier avec la personne qui incarne l'enseigne mais pas uniquement car le succès d'une marque ne réside pas exclusivement à un visage mais bel et bien à l'équipe qui véhicule l'image de l'entreprise et qui imagine le succès de demain. Certaines sociétés sont gérées par des financiers, des fonds d'investissements pour la plupart dessiminés aux 4 coins du monde. Est-ce-que vous faites bien de mettre votre projet entre les mains de financiers que vous n'aurez jamais rencontrés. Car il ne faut pas oublier que les risques d'échecs existent et que lorsque les difficultés apparaissent la première personne à vous venir en aide c'est bel et bien le franchiseur. C'est lui qui donne le cap, les directives et les points d'attention.  

Est-ce que le concept de la franchise s'inscrit dans une tendance actuelle ou va-t-il perdurer ?

En France, avez-vous conscience que la création d'entreprise permet au créateur de se rémunérer à compter du 12ème mois en moyenne. Parti de ce constat, il est nécessaire de se projeter à quelques mois et ne pas se dire que vous ouvrez parce que le concept est tendance et que vous fermerez dans 18 mois le temps d'amasser pas mal d'argent. Peu de concept peuvent obtenir une rentabilité suffisante pour fermer en quelques années. Quel que soit le domaine d'activité avec le taux d'imposition français, le retour sur investissement incluant la mise de départ est en moyenne de 4 ans (selon franchise magazine - février 2017). Il faut donc s'assurer que l'activité est un secteur d'avenir et que le concept sera capable de s'adapter dans l'ère du temps. A l'époque du tout numérique, le réseau doit être un minimum informatisé. Peut-il prendre le contrepied demain de son activité si celle-ci change du tout au tout. Le réseau opère-t-il des nouveautés et des services novateurs ?

Est-ce que je préfère être un numéro au sein d'un réseau de franchises ou je préfère avoir un lien fort avec le franchiseur ?

Quel type de franchise voulez-vous intégrer ? Est-ce-que vous voulez faire partie d'une grande famille où la valeur humaine est l'un des fondamentaux ou plutôt intégrer un mastodonte de plusieurs centaines de franchisés avec des master franchises où vous serez certainement un des numéros d'une longue liste. Ces 2 modèles s'opposent sur quelques points. Les géants parfois étrangers viennent avec des méthodes et des produits qui ne sont pas parfaitement adaptés aux marchés locaux et font preuve de peu de souplesse si demain vous avez une demande particulière ; ils sont assez peu disponibles pour des questions et des adaptations spécifiques. Ils se déplacent lentement et peuvent rater les évolutions rapides du marché. A l'inverse ils ont une puissance de frappe si leur stratégie est bonne qui peut être imparable. Les petits réseaux sont bien plus résilients qui ne peuvent paraitre puisqu'ils sont capables pour la plupart de s'adapter rapidement à de nouvelles tendances de consommation, de mettre en place de nouveaux produits et services avec leur esprit stat-up. Ils peuvent également être aisément adaptables. Au-delà de cela ils sont beaucoup plus disponibles pour les franchisés et l'ambiance au sein du groupe à un esprit beaucoup plus convivial.

Le contrat de franchise

Quelles sont les clauses abusives pour lesquelles il faut se méfier ? Il faut vérifier que le franchiseur est bien transparent sur l'ouverture des franchises, la rentabilité. Il faut s'assurer qu'il existe bien un point de vente pilote qui a été testé et non pas une enseigne avec un concept mais aucun établissement, cela se résume alors à une idée. Il faut faire attention aux clauses en cas d'augmentation des tarifs s'il y a un lien commercial entre le franchisé et le franchiseur, le montant de la redevance si celle-ci vient à augmenter ou au contraire si elle est fixe, bien cerner le mode de calcul s'il y a des seuils ou non. Il est utile de négocier ou du moins de discuter du contrat d'exclusivité, puis de la zone de réservation. En cas de renouvellement du contrat, il est nécessaire de lister les clauses qui ne pourront pas être modifiées. Dans le cas d'une 2ème ouverture, il est également nécessaire de prévoir les éventuelles baisses accordées au franchisé. Certains réseaux de franchises se rémunèrent sur l'achat de matériel. Il est donc indispensable de s'assurer que le franchiseur n'abuse pas sur le montant des tarifs où la fréquence de renouvellement des équipements.

Ces quelques questions devraient normalement vous aider à éviter les pièges de la franchise et vous permettre de mieux appréhender le concept même de la franchise.

L'équipe rédactionnelle Miss Cookies Coffee

Miss Cookies Coffee remercie la Région Bourgogne Franche-Comté pour son soutien et son aide financière.
« La région est intervenue dans nos démarches de développement et notamment dans le cadre de l'évolution de notre concept Miss Cookies Coffee en franchises. »L’équipe Miss Cookies Coffee